::.Karabash.eu.:. Berger d'Anatolie, Kangal, Karabash - tous chiens de protection de troupeaux ?.::
bandeau_haut

RUBRIQUES  

  • 00-AVANT PROPOS  

  • 01-LE CHIEN EN TURQUIE  

  • 02-LE CHIEN DE RUE  

  • 03-LES CHIENS DE RUE D'ISTANBUL  

  • 04-LE CHIEN DE TRAVAIL  

  • 05-LES « RACES » DE CHIENS EN TURQUIE  

  • 06-UN PEU D'HISTOIRE  

  • 07-LE CHIEN DANS L'HISTOIRE TURQUE  

  • 08-MISE AU POINT SUR LE NOM DU KANGAL  

  • 09-PREMIERS CONTACTS AVEC LES OCCIDENTAUX  

  • 10-LE KARABASH ET LE « BERGER D’ANATOLIE »  

  • 11-GESTION DU KARABASH EN TURQUIE  

  • 12-LE MALAKLI  

  • 13-LE COMBAT DE CHIEN ET LE KARABASH  

  • 14-SES ORIGINES  

  • 15-SA PERSONNALITE  

  • 16-CHOIX DU CHIOT KARABASH EN OCCIDENT  

  • 17-SON EDUCATION EN OCCIDENT  

  • 18-FLANQUER UNE RACLEE  

  • 19-PUNITION DU CHIEN  

  • 20-LA GESTION DE LA HIERARCHIEE  

  • 21-EDUCATION DU JEUNE KARABASH POUR LA PROTECTION DES TROUPEAUX  

  • 22-TRADITIONS ET PRATIQUES PASTORALE  

  • 23-SON AVENIR  

  • 24-SIGNES DISTINCTIFS DU KARABASH  

  • 25-VARIETE DE COULEUR DU PELAGE  

  • 26-SA MORPHOLOGIE, SON ADAPTATION  

  • 27-SON ESPERANCE DE VIE  

  • 28-SON ALIMENTATION TRADITIONNELLE  

  • 29-LA SELECTION DES CHIOTS EN TURQUIE  

  • 30-LA SELECTION DES CHIOTS REPRODUCTEURS EN TURQUIE  

  • 31-CHOISIR UN CHIOT PAR POINTAGE  

  • 32-LE KARABASH « FRANCAIS » PEUT-IL REMPLIR SA MISSION ORIGINELLE DE PROTECTION EN FRANCE ?  

  • 33-LE KARABASH ET LES INSTANCES CYNOPHILES  

  • 34-KARABASH, RACE ENDEMIQUE DE L’ANATOLIE ?  

  • 35-KARABASH, ORIGINAIRE D EUROPE  

  • 36-KARABASH, ORIGINAIRE DE MESOPOTAMIE  

  • 37-LE DOGUE DU TIBET EST IL L’ANCETRE DE TOUS LES CHIENS DE PROTECTION DE TROUPEAUX ?  

  • 38-RECENTES ETUDES GENETIQUES  

  • 39-UN MOT SUR LE PATOU  

  • 40-CONTRIBUTIONS DE NOS AMIS ELEVEURS OCCIDENTAUX  

  • CONCLUSION  

  • ACCUEIL

    FORUM

    LIENS

    NAISSANCES

    Sarayönü, KONYA

    08-MISE AU POINT SUR LE NOM DU KANGAL

    Page précédente Page suivante

    Janv 2010

    Il y a une trentaine d’années, personne n’utilisait le nom Kangal. En Turquie, ce chien était appelé « çoban köpeği (chien de berger), koyun köpeği (chien de mouton) ou Karabaş

    Mouton Akkaraman. Ulaş, Sivas.

    (tête noire) ». « Coban Kopegi »  et « Koyun Kopegi »  dénotaient une fonction plutôt qu’une race et « Karabaş » signifiait un « type » de chien que le nomade turc a toujours connu. Ce sont Dr. Charmian (Biernoff) Steele, MM J. Lloyd, D. Lyth et Dr. Withof-Keus qui ont baptisé ce chien du nom de Kangal.

     

    Dr. Charmian (Biernoff) Steele est une archéologue qui avait conduit des fouilles à Konya en 1965 et avait emmené en Grande-Bretagne 2 chiots (un mâle et une femelle). Elle a voulu faire enregistrer ses chiots auprès du Club des chiens de Grande-Bretagne (Kennel Club) en précisant qu’en Turquie ces chiens étaient appelés Karabash et qu’ils gardaient les troupeaux et les maisons. Ayant déjà vécu des difficultés quant au choix de nom de races, le Club a refusé d’utiliser simplement le nom Karabash pour une nouvelle race et a préféré la baptiser « Karabash Anatolian Sheep Dog ». A la suite du refus de Mme Steele, le nom est devenu « Anatolian Karabash Dog ».

     

    Royaume Uni

    En 1968, Steele, Lloyd et Lyth sont revenus en Turquie et ont exporté un nouveau couple de chiens, Gritaurus Arılan et Gritaurus Melek. Deux ans plus tard, Lloyd et Lyth se sont rendus à Kangal (sous-préfecture dans le département de Sivas) pour emmener un autre couple de chiens, Elif et Atak. M. Lloyd a demandé au Kennel Club de changer le nom de cette race et de l’appeler Kangal en raison de leur pays d’origine. Trois ans plus tard, Dr. Withof-Keus a séjourné un certain temps à Kangal (Reed, 2003).

     

    Alors qu’en Grande-Bretagne les discussions se multipliaient, dans les années 60, autour du nom à attribuer à une race canine « d’Anatolie », la photo du Karabash figurant sur les timbres postaux turcs en 1973, était encore sous-titrée « chien de berger ». Ce n’est qu’en 1995 que la mention Kangal a été mise sur les timbres.

     

    Timbre de 1973.

    C’est parce que Lloyd, Lyth et Withof-Keus avaient séjourné par hasard à Kangal que cette race a pu être baptisée Kangal. Si ces personnes avaient visité un autre lieu en Turquie, le nom de la race aurait été différent !

    C’est ainsi que notre vieux Karabash, après avoir traversé plusieurs dizaines de siècles d’histoire sans que rien ne change, s’est converti en Kangal du jour au lendemain, il a cessé d’être le chien de tout un peuple et est devenu le chien d’une bourgade.

    Excellente morphologie. Timbre de 1973.

     

    Dans le livre intitulé « Sadik Dostumuz Köpekler Ailesi » (Nos Fidels Amis les Chiens), du Dr. Orhan ÖNCÜL, vétérinaire et

    Timbre de 1996.

    général de brigade, publié en 1983 (très difficile à trouver aujourd’hui), vous ne trouverez pas, ne serait ce qu’une seule fois le mot Kangal en tant que race de chien. A la page 31 de son livre, il précise l’existence de beaux spécimens dans la région de Sivas et de Kangal. Pour lui, c’était « Chien de Berger Turc – Karabash ».

     

    Les conséquences de cette nouvelle appellation « Kangal » était

    S’ils avaient sous-traité le dessin à un
    connaisseur des chiens du pays, ils
    auraient certainement évité de publier
    cette horrible image. Timbre de 1996.

    Karabash appartenant aux forces armées turques.

    néfaste pour la race. Puisqu’elle commençait à être connue, beaucoup d’amateurs, plus particulièrement des étrangers mais aussi des habitants du pays se sont intéressés à la race. Une partie seulement de ces amateurs voulait sincèrement un chien différent, une race stabilisée dans le temps, une race authentique, sans surprise dans ses réactions, un gardien hors

    pair qui, en même temps, déteste porter atteinte à l’intégrité physique de l’homme. Comme le chien, à la suite d’un malheureux hasard, s’appelait désormais Kangal, tout le monde est venu acquérir son « Kangal » à  Kangal même. Notre brave Karabash qui n’a

    Karabash appartenant aux forces armées turques.

    rien demandé à personne a fini, très rapidement, par devenir une « star » malgré lui. Nous connaissons bien ce phénomène en Europe.

    Royaume Uni

    Une fois qu’une race de chien est à la mode, les éleveurs ne peuvent plus faire de sélection à cause de la demande croissante et cela au détriment de la qualité du cheptel. Aujourd’hui encore, la qualité du cheptel dans le département de Sivas, mis à part quelques villages reculés, est particulièrement médiocre, si le cheptel n’est pas tout bonnement métissé. C’est là que, pour une fois, l’appellation Kangal était utile parce que comme tout le monde est allé chercher son « Kangal » à la sous-préfecture de Kangal ou dans les régions autour, notre bon vieux Karabash, quant à lui, répandu dans toute l’Anatolie centrale, a finalement échappé à la dégénérescence de la surproduction et au métissage, contrairement à ses semblables de la région de Sivas-Kangal.


    Ce n’est pas facile la vie de « star ». La course à la taille imposante commence avec le nouveau label et les

    Royaume Uni

    chiens de la région ressemblent chaque jour davantage à des mastiffs répondant à un effet de mode que nous connaissons bien, encore une fois, en Europe. Aujourd’hui, lorsque vous interrogez un berger turc au sujet de ses Karabash, il vous répond que les siens ne sont pas des Kangal parce que les Kangal, pour lui, sont aussi grands que les ânes alors que ce n’est pas le cas de ses chiens. Il ignore parfois qu’il a les meilleurs Karabash, adaptés à merveille au travail qui leur est demandé, les mêmes Karabash que ses grands parents et arrière grands parents ont toujours connu.

     


    Il n’y a pas longtemps, au festival de Kangal, un croisé kangal-mastiff est primé comme meilleur de la race par un jury qui ne s’est même pas levé pour examiner de près le candidat. Plus grave, la quasi totalité des chiens au concours étant maintenant métissés, le jury commence à perdre la capacité et la finesse pour juger les véritables spécimens de la race.

     

    La sous préfecture de Kangal n’est pas la patrie du Karabash. La patrie du Karabash est partout où se trouve le mouton Akkaraman. C’est pour cette raison que, à partir de maintenant, nous allons cesser de parler de Kangal, qui, probablement, finira par devenir une race à part, pour ne nous occuper que du Karabash, héritier depuis toujours de la tradition ancestrale, du mode de vie pastoral, du monde de l’élevage extensif des tribus nomades.

     

    Royaume Uni
    Royaume Uni
    Royaume Uni
    Royaume Uni
    Page précédente Haut de page Page suivante

    Pour
    TRADUIRE
    les textes de notre site nous utilisons l'outil linguistique de google, cliquer sur l'image ci-dessous. D'autres moteurs de recherches proposent sans doute le même service.
    For
    TRANSLATING our website click on the following image

    google.fr/language_tools


    AVERTISSEMENT Celles et ceux qui n'arrivent pas à écrire sur le FORUM
    sont invités à utiliser le moteur de recherche MOZILLA FIREFOX
    à la place de Internet Explorer.
    D'après nos essais, c'est ainsi que les portes d'accès à notre forum convivial vous seront grandes ouvertes.
    Pour télécharger gratuitement MOZILLA FIREFOX
    cliquer sur l'image ci-dessous

    Mozilla Firefox


    Nous vous proposons une étude génétique sur l’identité distinct du Karabash rédigée en anglais.
    Pour télécharger ce document sous format pdf : cliquer ici


    Si le document ne s'ouvre pas télécharger gratuitement Adobe Reader en cliquant sur l'image ci-dessous :

    Adobe Reader

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    © DERBENT Anne-Marie 2006