bandeau_haut

RUBRIQUES  

  • 00-AVANT PROPOS  

  • 01-LE CHIEN EN TURQUIE  

  • 02-LE CHIEN DE RUE  

  • 03-LES CHIENS DE RUE D'ISTANBUL  

  • 04-LE CHIEN DE TRAVAIL  

  • 05-LES « RACES » DE CHIENS EN TURQUIE  

  • 06-UN PEU D'HISTOIRE  

  • 07-LE CHIEN DANS L'HISTOIRE TURQUE  

  • 08-MISE AU POINT SUR LE NOM DU KANGAL  

  • 09-PREMIERS CONTACTS AVEC LES OCCIDENTAUX  

  • 10-LE KARABASH ET LE « BERGER D’ANATOLIE »  

  • 11-GESTION DU KARABASH EN TURQUIE  

  • 12-LE MALAKLI  

  • 13-LE COMBAT DE CHIEN ET LE KARABASH  

  • 14-SES ORIGINES  

  • 15-SA PERSONNALITE  

  • 16-CHOIX DU CHIOT KARABASH EN OCCIDENT  

  • 17-SON EDUCATION EN OCCIDENT  

  • 18-FLANQUER UNE RACLEE  

  • 19-PUNITION DU CHIEN  

  • 20-LA GESTION DE LA HIERARCHIEE  

  • 21-EDUCATION DU JEUNE KARABASH POUR LA PROTECTION DES TROUPEAUX  

  • 22-TRADITIONS ET PRATIQUES PASTORALE  

  • 23-SON AVENIR  

  • 24-SIGNES DISTINCTIFS DU KARABASH  

  • 25-VARIETE DE COULEUR DU PELAGE  

  • 26-SA MORPHOLOGIE, SON ADAPTATION  

  • 27-SON ESPERANCE DE VIE  

  • 28-SON ALIMENTATION TRADITIONNELLE  

  • 29-LA SELECTION DES CHIOTS EN TURQUIE  

  • 30-LA SELECTION DES CHIOTS REPRODUCTEURS EN TURQUIE  

  • 31-CHOISIR UN CHIOT PAR POINTAGE  

  • 32-LE KARABASH « FRANCAIS » PEUT-IL REMPLIR SA MISSION ORIGINELLE DE PROTECTION EN FRANCE ?  

  • 33-LE KARABASH ET LES INSTANCES CYNOPHILES  

  • 34-KARABASH, RACE ENDEMIQUE DE L’ANATOLIE ?  

  • 35-KARABASH, ORIGINAIRE D EUROPE  

  • 36-KARABASH, ORIGINAIRE DE MESOPOTAMIE  

  • 37-LE DOGUE DU TIBET EST IL L’ANCETRE DE TOUS LES CHIENS DE PROTECTION DE TROUPEAUX ?  

  • 38-RECENTES ETUDES GENETIQUES  

  • 39-UN MOT SUR LE PATOU  

  • 40-CONTRIBUTIONS DE NOS AMIS ELEVEURS OCCIDENTAUX  

  • CONCLUSION  

  • ACCUEIL

    FORUM

    LIENS

    NAISSANCES

    Sarayönü, KONYA

    05-LES « RACES » DE CHIENS EN TURQUIE

    Page précédente Page suivante

    Janv 2010

    D’abord, une précision d’une importance capitale. Les « races » de chiens de protection de troupeaux en Turquie, en Asie Centrale, dans les Balkans et probablement ailleurs ne répondent pas nécessairement aux critères définis par la cynophilie occidentale. La notion de « race canine » définie par les standard est infiniment plus récente que l’existence, depuis plusieurs millénaires, des chiens de protection comme nous les connaissons encore aujourd’hui.

    Akbash.

     

    Cette « nouvelle approche » de gestion canine, qui, visiblement, connaît bien mieux les expositions canines que la réalité de terrain du chien de travail, ne risque-t-elle pas, à terme, de détruire à jamais ces chiens de protection, adaptés à la quasi perfection à leurs milieux traditionnels, façonnés à leur fonction depuis la nuit des temps au sein de tribus nomades ?

     

    C’est encore une autre histoire…

     

    Nous en parlerons plus loin.

     

    Akbash (akbaş – tête blanche)

     

    Un peu moins connu que le Karabash, l’Akbash est une autre « race » turque de chien de protection. Même si, comme le Karabash, il est allé un peu partout aujourd’hui, le territoire traditionnel de la « race » est le triangle d’Akbash, territoire qui se trouve entre les villes de Konya, d’Afyon et d’Eskişehir, à l’ouest du pays. Comme son nom l’indique, non seulement la tête mais la totalité de son corps est blanche. A peine plus petit que le Karabash, il a une élégance qui ne laisse pas indifférent.

    Akbash au travail.

    Akbash au travail. La plupart du temps, les chiens de
    troupeaux au travail n’apprécient que très modérément les
    photographes. Sans la contribution du berger, ce genre
    d’image est impossible à prendre de si près.

    Cette beauté cache sa véritable personnalité. Nous pouvons, sans exagération, affirmer qu’il est aussi efficace sur troupeau que le Karabash. Par rapport à certaines lignées de Karabash, il a un atout très apprécié par les défenseurs de la nature. Il se contente de protéger efficacement le troupeau sans s’acharner dans la poursuite du ou des prédateurs. Il n’abandonne donc pas le troupeau qui, en permanence, reste sous sa surveillance et surtout, il ne détruit pas les prédateurs de son environnement, il se contente de les faire fuir. Chien « écologique » par excellence, c’est pour cette raison que certains bergers, aux Etats Unis notamment, préfèrent l’Akbash au Karabash.

     

     

     

    Akbash. Il a 10 ans. Karacabey, Bursa

    Vif et athlétique, un grillage à hauteur d’homme ne l’empêchera pas de passer de l’autre côté. Très attaché à ses maîtres et aux animaux de la ferme, il ne laissera personne violer son territoire. Derrière une physionomie d’enfant de choeur, se cache un véritable chien de protection de troupeaux et de ferme. Ceux qui tombent amoureux de ce beau chien doivent le savoir et donc prévoir une éducation en fonction de sa vraie nature. Il peut, certes, devenir chien de compagnie à condition de respecter sa nature et de savoir s’y prendre. Par contre, vous n’arriverez pas à en faire un chien de salon.

     

    Berger (Caucasien) de Kars (Kars çoban köpeği)

     

    Chien de Kars. Photo: Ali DURKAYA

     

    Bien qu’elle s’appelle « berger de Kars », cette race se trouve dans les montagnes de Kars bien sûr mais aussi d’Artvin, d’Erzurum, d’ Ağrı et d’Ardahan, au nord-est de la Turquie. Ce chien, singulièrement bien adapté à son environnement hivernal a probablement une parenté avec le Caucasien Ovcharka.

     

     

    Chien de Kars.

     

    Il est le moins commode des « races » turques de protection. Efficace certes sur le troupeau mais à proscrire aux amateurs de cynophilie. Contrairement aux attitudes comportementales des autres races bergères, le berger de Kars ne laisse pas entrevoir les signes d’une attaque imminente ! Il a une variété de couleur très riche mais les couleurs sombres dominent (et sont préférées) la plupart du temps. Légèrement plus petit, il est aussi lourd que le Karabash, c’est le montagnard des chiens de protection.

     

    Chien de Kars.
    Chien de Kars.

     

     

     

     

     

     

    Vue la posture, ils apprécient
    très peu le photographe.
    Méfiance donc.
    Chiens de Kars.

     

    Chien de Kars.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chien de Kars.
    Chien de Kars.

     

     

     

    Karabash et chien de Kars. Bertin. Photo : Ali DURKAYA

     

    Levrier turc. Tazı

    Levrier Turc (Turk tazısı)

     

    Bien que peu nombreux, les lévriers turcs représentent la race canine pour laquelle il y a le plus grand nombre de documents historiques. Une miniature ottomane du XVIième siècle montre un des fils de Soliman le Magnifique à la chasse, accompagné d’un lévrier turc.

     

    Levrier turc. Tazı.

     

     

     

     

     

    Le lévrier turc descendrait du lévrier kirghize et serait venu en Anatolie lors des migrations des tribus turques. Il ressemble au lévrier iranien, le salouki, tout en étant plus grand. Sa peau peut être de diverses couleurs, il a les pattes longues, le poil ras, la queue fine, la tête fine et allongée, le cou long, la poitrine haute. Il se trouve dans le centre et le sud de Turquie, près des sources d’eau où l’on chasse la bécasse, la perdrix, le lapin et le renard. En hiver, il est couvert contre le froid.

    Levrier turc. Tazı.
    Levrier turc. Tazı.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Çatalburun de Tarsus (nez fourchu de Tarsus)

    Chaque narine est distinctement séparée par une fente, d’où son nom. La population de Çatalburun a beaucoup baissé.

    Chien de chasse sous protection aujourd’hui, il est utilisé pour trouver et lever le gibier dans la région de Tarsus au sud de la Turquie.

    A notre grand surprise, nous avons découvert l’existence du Pachon Navarro, race espagnole ainsi que le Double-nosed Andean tiger hound de Bolivie qui ressemblent énormément au Çatalburun de Tarsus.

     

    Sont-ils cousins ? Nous ne le savons pas. A notre connaissance, aucune étude approfondie n’a été faite sur ces chiens.

     

     

    Çatalburun de Tarsus.
    Çatalburun de Tarsus.

    Çatalburun de Tarsus.

     

    Çatalburun de Tarsus.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pachon Navarro.

    Il s’agit de Double-nosed Andean tiger houndde Bolivie
    http://news.bbc.co.uk/

     

     

    Double-nosed Andean tiger hound
    Double-nosed Andean tiger hound

     

     

    Il s’agit d’un très grand chien d’Asie Centrale.

    Il s’agit d’un très grand chien d’Asie Centrale.

    Il s'agit de Pachon Navarro,
    Espagne.

     

    http://www.pachon-canpalasu.com/

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Page précédente Haut de page Page suivante

    Pour
    TRADUIRE
    les textes de notre site nous utilisons l'outil linguistique de google, cliquer sur l'image ci-dessous. D'autres moteurs de recherches proposent sans doute le même service.
    For
    TRANSLATING our website click on the following image

    google.fr/language_tools


    AVERTISSEMENT Celles et ceux qui n'arrivent pas à écrire sur le FORUM
    sont invités à utiliser le moteur de recherche MOZILLA FIREFOX
    à la place de Internet Explorer.
    D'après nos essais, c'est ainsi que les portes d'accès à notre forum convivial vous seront grandes ouvertes.
    Pour télécharger gratuitement MOZILLA FIREFOX
    cliquer sur l'image ci-dessous

    Mozilla Firefox


    Nous vous proposons une étude génétique sur l’identité distinct du Karabash rédigée en anglais.
    Pour télécharger ce document sous format pdf : cliquer ici


    Si le document ne s'ouvre pas télécharger gratuitement Adobe Reader en cliquant sur l'image ci-dessous :

    Adobe Reader

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    Photo Karabash

    © DERBENT Anne-Marie 2006